La démarche

19 % des français éloignés du numérique, les publics fragilisés particulièrement concernés

Selon le Secrétariat d’Etat chargé du numérique, 13 millions de français n’utilisent pas ou peu Internet. Si on projette ces chiffres au niveau départemental, on peut estimer que +/- 130 000 habitants sont concernés sur notre territoire. En outre, les plus touchés par ce non-usage du numérique sont particulièrement les publics les plus fragiles (personnes âgées, personnes handicapées ou souffrant de maladies chroniques, allocataires de minima sociaux, habitants de zone rurale) pour qui la dématérialisation constitue alors souvent une « double peine » 1 , dans un contexte de numérisation accélérée des démarches (objectif zéro papier dans l’administration en 2022).

infographie dates clés
Les différentes étapes de la démarche départementale d'inclusion numérique

Quels seraient les bénéfices d'une meilleure autonomie numérique ?

L’inclusion numérique : une préoccupation locale intégrée à une réflexion nationale

Dans ce contexte, et en lien avec le déploiement du THD pour tous, le Département des Pyrénées-Atlantiques, conforté par la loi NOTRe dans son rôle de chef de file de l’action sociale, s’est emparé très tôt de la problématique, dont les enjeux sont ressortis de façon très pragmatique à l’occasion des chantiers de réorganisation de l’action sociale en 2016. Et ce notamment via les travailleurs sociaux, particulièrement confrontés aux difficultés rencontrées par les publics (perte d’autonomie significative par-rapport aux démarches administratives, non recours aux droits… ). L’inclusion numérique a ainsi été intégrée à l’ensemble des schémas départementaux (SDTAN et SDUN en 2016, SDAASP en 2017).

Parallèlement à ce travail, les Pyrénées-Atlantiques ont participé avec l’Assemblée des Départements de France à la rédaction de la stratégie nationale pour un numérique inclusif, en tant que rapporteur du Groupe de Travail n° 1 (« Atteindre et orienter les publics cibles »), travail qui a abouti à la publication du plan national pour un numérique inclusif en septembre 2018.

Une stratégie départementale co-construite avec l’ensemble des acteurs

Pour atteindre l’objectif de « favoriser l’autonomie numérique des usagers, notamment les plus éloignés, pour un meilleur accès aux droits et une meilleure insertion sociale et professionnelle », le Département déploie une stratégie globale et cohérente à l’échelle de son territoire. Celle-ci a été lancée en octobre 2017 et accompagnée par la start-up sociale WeTechCare. Elaborée en trois phases : diagnostic, co-construction et expérimentation, elle a associé dès le lancement l’ensemble des acteurs concernés (opérateurs de services publics, associations, Espaces Publics Numériques, CCAS, SDSeI, organismes de formation…). Du diagnostic initial (recensement des structures, de leurs compétences et actions en matière d’inclusion numérique) ont émergé des besoins (travailler à la valorisation des actions et à la mise en réseau des acteurs, mettre en place des outils communs, faciliter la coordination et l’orientation des usagers…) travaillés par la suite en groupes de travail et ateliers pour parvenir à une définition coconstruite des modalités de mise en œuvre de réseaux locaux d’inclusion numérique.

Deux territoires pilotes correspondant aux territoires des SDSeI3 Adour Côte Basque et Pays Basque Intérieur ont été identifiés pour servir de « laboratoires » à ces réseaux d’inclusion numérique, animés localement par les directeurs des deux SDSeI concernés.

Entrée dans la phase d’expérimentation et lancement des réseaux locaux d’inclusion numérique

La co-construction et la mise à disposition d’outils communs de travail (formations à destination des aidants numériques, boîte à outils, cartographie des acteurs, charte de l’accompagnement numérique…) et de communication/valorisation des actions des membres (newsletter, FAQ…) ont constitué un préalable indispensable à la mise en œuvre et à l’animation desréseaux locaux d’inclusion numérique. Dès novembre 2018, les premières réunions de lancement des réseaux locaux d’inclusion numérique se sont tenues sur les deux territoires pilotes avec un objectif : travailler ensemble à l’optimisation des différentes étapes du parcours d’inclusion numérique des publics (accueil/sensibilisation, détection des besoins, orientation et accompagnement) et ainsi favoriser leur autonomie.

Un premier bilan de la dynamique « réseau » enclenchée a été fait  en mai 2019, sur la base, notamment, d’indicateurs de suivi communs aux acteurs des réseaux locaux. Pour compléter ce travail, deux jeunes volontaires en Service Civique ont été mobilisés sur des missions d’ambassadeur numérique au sein des SDSeI concernés.

Ils ont contribué à la sensibilisation, au diagnostic et à l’orientation des publics en lien avec les acteurs des réseaux locaux. En complément des actions existantes en matière d’accompagnement numérique, des parcours certifiants de formation aux compétences numériques clés mis en place en partenariat avec le GRETA Sud-Aquitaine, la Région Nouvelle-Aquitaine et la start-up d’Etat Pix au sein de trois collèges du Département sont expérimentés jusqu’en  juin 2019.

L’enjeu est bien ici de proposer différents dispositifs d’accompagnement numérique vers lesquels orienter les publics au sein du réseau (assistance, coups de pouce, médiation, formation) et en complémentarité avec les offres déjà existantes. La phase d’expérimentation se poursuit sur le premier semestre 2019 avec pour ambition un essaimage des actions expérimentées au sein des sites pilotes à l’ensemble du territoire départemental, après évaluation.

Une initiative départementale valorisée au niveau national

Dans un contexte national de prise en compte de l’inclusion numérique et de mise en lumière des enjeux liés à une meilleure autonomie numérique des Français (selon France Stratégie, « un plan visant l’objectif d’une meilleure maîtrise des outils numériques par la part de la population française qui ne les utilise pas dans la vie courante pourrait générer 1,6 milliard d’euros de bénéfices annuels, dans les domaines de l’économie numérique, de l’emploi et de la formation, des relations avec les services publics, de l’inclusion sociale et du bien-être » 4 ), le travail partenarial et proactif mené par les Pyrénées-Atlantiques est reconnu et valorisé par l’Etat.

  1. Etude CREDOC – Avril 2017 – Consommation et modes de vie – www.credoc.fr/pdf/4p/288.pdf 2 https://societenumerique.gouv.fr/plannational

Le Département des Pyrénées-Atlantiques est ainsi le premier territoire labellisé « Territoire d’Actions pour un Numérique Inclusif » (signature de la Charte le 5 octobre 2018 à Pau en présence du Secrétaire d’Etat au numérique).